Décryptages...

Décryptages...

Une police républicaine....

 

 

 

 

 

 

Le gouvernement a tenu, hier, son dernier conseil des ministres avant les vacances, en réaffirmant les priorités de François Hollande : « redressement, justice, jeunesse ».

 

Nous, citoyens, attendons donc pour l’automne que les promesses exprimées le 3 mai lors de l’anaphore du candidat soient tenues et entre autres :

 

« Moi, président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante, je ne nommerai pas les membres du parquet alors que l’avis du Conseil Supérieur de la Magistrature n’a pas été dans ce sens ».

 

Souhaitons donc que la priorité à la Justice passe par la transparence qu’a promis le candidat Hollande et que, dès l’automne,  l’examen des textes importants (sinon primordiaux !) comme «  la stricte indépendance de  l’exécutif/judiciaire » soit définis.   

 

Souhaitons également que les principes fondamentaux d’une police républicaine soient respectés et que les propos de l’ancien Ministre de l’Intérieur Daniel Vaillant, exprimés le 17 janvier dernier, soient pris en compte :

 

« "L'I.G.S., Inspection Générale des Services,  (Soeur de l'I.G.P.N. au plan national) est aujourd'hui entachée. Elle n'a plus lieu d'être, il faut la supprimer. Ce corps d'inspection "maison" ne représente plus les garanties nécessaires d'indépendance et de transparence. Il faut que la police nationale - la préfecture de police comprise - se dote d'un nouveau corps d'inspection. La police qui enquête sur la police, ce n'est plus possible. Parfois, les fonctionnaires ont été amenés à travailler ensemble. Des animosités peuvent resurgir. Beaucoup de policiers partagent mon sentiment. Je pense qu'il y a eu dans la police nationale d'autres victimes des turpitudes de l’IGS. On ne le saura jamais ». 

 

//www.lepoint.fr/societe/daniel-vaillant-il-faut-supprimer-la-police-des-polices-17-01-2012-1420331_23.php

 

 

M’étant également alarmé, à titre personnel de cette situation, j’avais adressé un message à Monsieur Daniel Vaillant le 13 juillet dernier :

 

Monsieur le Ministre,
Vous venez de voir votre mandat de député reconduit par la voie des urnes et je me permets de vous adresser mes félicitations.
Cependant c'est à l'ancien Ministre de l'Intérieur que je m'adresse.
Vous avez, en janvier dernier, exprimé la nécessité que l'I.G.S. ne se voit plus attribuer la fonction de "police des polices" suite à certains scandales.
Je me permets, pour information, de vous adresser ci-dessous copie du mail que j'ai envoyé à l'actuel Ministre de l'Intérieur.
Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, mes respectueuses salutations.
Guy Belloy

 

  

copie du mail, adressé à Monsieur Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur en date du 12 juillet :

 

  

Monsieur le Ministre de L'Intérieur,

J'ai l'honneur de porter à votre connaissance que j'ai été particulièrement sensible au fait que vous preniez en compte les difficultés et dysfonctionnements au sein des services de police qui m'ont personnellement affecté en tant que citoyen. Comme vous l'avez rappelé, ces services doivent être soutenus et encouragés. Dans le même temps, l'institution policière ayant été quelquefois mise en cause, il convient de "remettre certaines choses à plat".

Je me permets de vous communiquer ci-dessous copie d'un "billet" publié sur le Net.

Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations respectueuses.

G.Belloy

 

 //www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=119332 

 

 
 Ajoutons que, hier  1er Août,  monsieur Daniel Vaillant a eu l’amabilité de me répondre : 

« Monsieur
je vous remercie de votre message.
Je continue à plaider pour une suppression de l'IGS et une réforme profonde de l'IGPN.
J'ai eu l'occasion d'en discuter avec Manuel Valls et son cabinet.
cordialement
Daniel VAILLANT 
» 

 

 

Trop de soupçons ont en effet entaché la « Grande maison » :

Citons (mais tant d’exemples abondent) à propos d’un ministre de l’intérieur: Tous les témoignages concordent pour souligner, dès lors, son omnipotence. Homme orchestre, il tire toutes les ficelles, fait et défait les carrières, joue à son profit des querelles de clans, attise les concurrences syndicales pour mieux contrôler l'ensemble des services, favorise l'implantation des syndicats de droite, flatte les chefs ou la base suivant ses besoins du moment.

Rien d'important ne se passe à l'intérieur de la " Grande Maison " sans qu'il le sache, et il finit par mettre tout le monde dans sa poche". 

 

//philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-robert-pandraud-un-de-la-grande-maison-45726804.html 

 

 

Le véritable problème étant que les garde-fous empêchant toute dérive ne soient pas mis en place, nous souhaitons donc que, comme dans la plupart des pays européens, soit instauré un véritable contrôle de cette institution par une autorité indépendante comme par exemple en Suède où « l’ombudsman », relevant du Parlement ainsi que  le Chancelier de la Justice possèdent ces pouvoirs  indispensables à toute véritable démocratie… 

 

 

 << La démocratie, c’est le contrôle continu et efficace des gouvernés sur les gouvernants. >>   ALAIN 

 

 



02/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres