Décryptages...

Décryptages...

Le scandale Politique de la Drogue…

 

 

Vincent Peillon, ministre de l’Education, a décidé d’emboîter le pas à Cécile Duflot se déclarant en faveur de la dépénalisation du cannabis, ce qui vient de lui valoir une « remontée de bretelles » de la part de J.J. Ayrault.

 

 

Dans une interview au Parisien, publiée le 29 août dernier, le député socialiste et adjoint au maire de Paris Jean-Marie Le Guen demandait au gouvernement d'autoriser la création de salles d'injection de drogue :« Je préfère que les gens lourdement précaires et toxicomanes consomment de la drogue dans des salles dédiées plutôt qu'ils se piquent dans une cage d'escalier ou dans la rue, comme c'est le cas actuellement. Et qu'ils soient entourés par des professionnels de santé, afin que l'on puisse garder  un contact avec eux et les accompagnervers un sevrage."

 

 

 

Rappelons que toutes les drogues dites "douces" ou "dures" sont à proscrire.

 

Ces querelles qui font grand désordre dans la classe politique ne datent pas d’hier

 

 

Et pourtant, que d’hypocrisie !!!

 

 

 

Beaucoup de spécialistes affirment que l’argent de la drogue est devenu essentiel pour le système financier mondial…

 

 

 

C'est la raison pour laquelle l'idée de Charles Pasqua, il y a 30 ans, d'aller détruire la production à la source ne se fera jamais. 

 

 

Les USA refusent depuis plusieurs années de détruire les champs de pavot qui pullulent en Afghanistan. Ce pays est pourtant le premier producteur de drogues au monde, les quatre cinquièmes du volume mondial d’opiacés en provenant. Pourtant, ce type de destruction par les Etats-Unis est pratiqué en Amérique latine dans le cadre de la lutte contre la drogue. 

 

La position américaine a récemment provoqué la stupéfaction des autorités russes, qui estiment qu’il y a là une production annuelle de 150 milliards de doses d’héroïne et 30 milliards de doses de haschisch. La Russie est, en volume, la première victime de ce fléau (21% de la production mondiale y est absorbée) ; trois à quatre dizaines de milliers de Russes en mourraient chaque année.

 

 

Quand on songe  que le coût de la "guerre" contre la drogue menée par les seules autorités civiles et militaires américaines depuis les années 70 a coûté au gouvernement américain une somme directe comprise entre 40 et 50 milliards de dollars par an, depuis 20 ans, ce qui fait un total d’environ 800 milliards de dollars pour un seul gouvernement, on est en droit de se poser des questions.

 

//www.almendron.com/tribuna/un-siecle-de-lutte-contre-la-drogue-quelles-lecons-tirer/

 

 

 

Et de conclure que les recettes engendrées dépassent de beaucoup ces dépenses.

 

 

 



16/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres