Décryptages...

Décryptages...

« Ils » nous moquent : « Caquetez, valetaille ! »...

 

 

 

 

 

 

 -        Et alors, qu’en est-il de plus ? m’exclamé-je, éteignant le moniteur d’un geste rageur.

-         Que se passe-t-il ? s’inquiète Véronique

-         Encore un article dénonçant les scandales présents, les manquements de nos politiques, prétextes à atermoiements !

-         Tu étais sur un site journalistique ?

-         Même pas car là c’est la cata ! Des articles bidons détournant l’attention ! Non, j’étais sur un site dit « citoyen » censé dénoncer les excès que la presse aux ordres a l’habitude de masquer.

-         Alors je ne comprends pas pourquoi tu râles !

-         Pourquoi ? Mais ça fait des années qu’on lit ces jérémiades, ces regrets, ces complaintes fades ! Pour en arriver à quoi ?

-         Mais ces chroniqueurs dénoncent ce qu’ils ont sur le cœur ! Que dire de la majorité de la population souvent indifférente ?

-         Bien évidemment, leurs intentions sont louables ; ils se sentent obligés de contrebalancer une presse aux ordres, une télé pour décérébrés. Mais pour quels résultats au fil des années ?

-         Que pourraient-ils faire d’autres ?

-         Proposer de pratiques avancées !

-         On ne peut appeler à descendre dans la rue toutes les semaines !

-         Comme s’il s’agissait de cela ! Les nantis et leurs valets n’en ont cure:

 

 

       Après avoir bien défilé,

       S’être bien égosillé,

       Ils rentreront  au poulailler !

       Caquetez, valetaille,

       Manifestez, piétaille,

       Ecrivez, mugissez,

       Tout est verrouillé !

 

 

-         Non, ajouté-je, ce qu’il faut, c’est agir !

-         Je ne te savais pas révolutionnaire !

-         Comme s’il s’agissait de cela ! Il reste à la population, asservie par cette Vè Constitution liberticide encore un moyen de s’exprimer, une fois le vote fait et, comme d’hab’, le peuple trompé, le vieil adage « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient » se vérifiant chaque fois !

-         Que veux-tu dire ?

-         Le défaut de la cuirasse de cette constitution honnie, c’est le député. Sur le site de l'Assemblée Nationale il est précisé les attributions et devoirs de cet élu :

 

          1)  Contrôle du gouvernement: Les questions permettent aux députés d'interroger directement les ministres, soit oralement (questions au gouvernement, questions orales sans débat, soit par écrit : 13 à 15 000 questions sont publiées chaque année au Journal officiel.

 

           2) Le député et le débat politique:Le député est généralement membre d'un parti. A ce titre, il anime le débat politique dans sa circonscription avec tous les habitants. Il est l'acteur principal du débat démocratique quotidien sur le plan local. 

 

 

         //www.assemblee-nationale.fr/connaissance/travail_depute.asp

 

  

        Il est donc du devoir du député, représentant du peuple qui l'a élu, de rendre compte de ses activités au Palais Bourbon, et ce, dans sa circonscription et d'accepter le débat contradictoire en réunions publiques (dans salle des fêtes par ex.), devant la presse locale, de répondre, à cette occasion, aux questions de ses concitoyens (et surtout pas dans la discrétion d’un bureau de permanence) et ce, tout au long de son mandat et non …… tous les cinq ans au moment des législatives !

 

-Que voudrais-tu lui poser comme question ?

- Chaque français peut interroger par ex. « Monsieur le député, votre formation politique, le gouvernement, a promis ………  . Cette promesse, n’étant soumise à aucune condition financière pouvant possiblement en retarder l’exécution, comment se fait-il qu’elle ne soit pas encore tenue ? Nous comptons sur vous, ayant la fonction de député avec comme obligation de nous représenter, de faire votre devoir et de poser la question au ministre concerné lors de la prochaine session parlementaire. Nous ne manquerons pas de vous interroger sur ce point lors de notre prochaine réunion publique ».

 

Aucun député, à ma connaissance, ne respecte cette obligation ! 

 

Et ce  n’est pas les députés qui vont le lui rappeler.

 

Sur cette vidéo, Julien Marcel, après avoir fort bien commencé son exposé sur le rôle du député (missions 1 et 2) « décroche » à la 40è seconde, à la 3è mission. Certes, « le député ne  et représente pas les intérêts très particuliers de sa circonscription », certes « il peut être une courroie de transmission pour les pouvoirs  locaux mais le député n’est pas un élu local ; il n’est surtout pas un contre pouvoir local. »

 

En fait, ce qu’il dit n’est pas faux mais il a « noyé le poisson » en omettant l’essentiel : le devoir de rendre compte aux concitoyens  en « animant le débat politique dans sa circonscription avec tous les habitants ».

 

 Il est du devoir de chaque citoyen de le rappeler à son député.

 

Et quand, la mine défaite devant la juste harangue du peuple, celui-ci rencontrera, à l'Assemblée Nationale, ses pairs qui auront eu la même "expérience", alors oui, et alors seulement, on pourra considérer que le citoyen aura exercé sa responsabilité.

 

Si celui-ci n'est pas prêt à s'assumer, qu'il se taise! Et continuons de subir!

 

 

 Le Pouvoir, il est là, à portée du citoyen qui, par manque (voulu?) d'éducation, l'ignore!

 

 



23/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres