Décryptages...

Décryptages...

FR3 Côte d’Opale vous présente le restaurant….

 

 

Port d’Etaples à la nuit tombée…

 

 

Voix claire, précise de la commentatrice nous présentant un pêcheur de coquilles St Jacques depuis 28 ans, activité pratiquée de père en fils…

 

 

Il a pêché 150 kg en baie de Seine et après quelques heures de navigation dans la nuit, il vient d’accoster pour débarquer sa cargaison.

 

 

//api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d94a6f66945000325/50d1fdc106361d0dad09b79c/52c391890c07474090b51eeef4743e6d?wmode=transparent

 

 

Sourire satisfait du sympathique patron :

 

-« C’est d’la belle coquille toute vivante ; y’a encore de l’eau d’dans ! C’est comme un cœur, ça vit encore ! »

 

 

Et, fièrement, de nous présenter le mollusque dans la paume de la main….

 

 

Moi, bêtement, je suis heureux de le voir…heureux. Ici, pas de « foul game », pas d’intérêts en jeu…

 

-« On peut en manger avec des frites, des pâtes… » s’exclame joyeusement le patron de pêche…

 

 

Il n’en dira pas plus. La journaliste vient de trouver son enchaînement :

 

-«  Mais il y en a qui l’aime plus « sophistiquée »…

 

 

Là je tique, c’est quoi soudain ce ton de bobo, la journaleuse ?

 

 

Pour arriver bien sûr, début de pub masquée :

 

-« A 30 ans, Sébastien M….. (le nom est prononcé mais je vais pas en rajouter), est l’un des plus jeunes chefs du Touquet et pour lui pas question de se fournir en surgelés ! »

 

 

-« ça n’a rien à voir, commente le Chef d’un sourire de…Chef devant la caméra. Ça se tient à la cuisson ; y’a pas photo quoi ! »

 

 

Et d’en rajouter :

 

-« ça a un charme fou ! J’arrive ici, j’suis déjà inspiré ! C’est… Y’a plus qu’à aller en cuisine… »

 

 

Arrivée en cuisine où est présentée une recette inédite qu’a « imaginé » Sébastien… (le mot « créé » était-il excessif pour un Chef talentueux ?) : St Jacques et légumes « oubliés » ( ?!!?)

 

 

Gros plan sur le Chef aux fourneaux qui commente sa création en « live ».

 

 

-« Comment faire un beurre noisette ? »

 

-« C’est tout simple, s’exclame le préposé aux cuisines. Là, on entend « chanter » le beurre, et dès qu’il a fini de chanter, on saisit la noix.. » 

 

 

« Et en salle, le plat du jour met visiblement les papilles en joie », enchaîne la fonctionnaire du micro…

 

 

Gros plan sur le garçon et surtout sur son T-shirt, arborant le nom du restaurant…

 

 

Enthousiasme apparemment non feint d’un client :

« C’est trop bon, c’est génial »…

 

 

Et la voix professionnellement douce de conclure :

-« Les qualités gustatives de la noix de St Jacques sont à leur maximum fin janvier… »

 

 

 

Bon, si vous n’avez pas encore compris…

 

 



20/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres